Archives de catégorie : Non classé

CFP Heritages of Migration : Moving Stories, Objects and Home. Buenos Aires Avril 2016

moving
Cliquer sur l’image pour accéder au site

Heritages of Migration : Moving Stories, Objects and Home

Conference Dates: 6 – 10 April 2017

Call for Papers: Deadline 14 October 2016

Papers will be accepted in English and Spanish / Los resúmenes se reciben en español y en inglés.

Online submission form: www.universityofbirmingham.submittable.com

Contact: Hannah Stretton, Ironbridge@contacts.bham.ac.uk

Download the Call for Papers here: Heritages of Migration Postcard

View the Call for Papers in Spanish here.

Heritages of Migration: Moving Stories, Objects and Home

The early colonization of the Americas represented the layering of cultures and new inscriptions of place. Today we see conceptions of the stability of ‘old world’ that have been challenged by centuries of two-way flows of people and objects, each engendering new meanings, allowing for new interpretations of landscape, the production of identities and generating millions of stories. The emergence of the ‘new world’ in opposition to the old – in real, imaginary and symbolic terms  – problematizes sense of place and induces consideration of a ‘placelessness’ as a location for ideas of home, memory and belonging. This conference looks at the actors and processes that produce and reconfigure the old world in the new, and the new world in the old across the Atlantic – north and south – through constructions of heritage in material and immaterial form.  Its focus is upon the widely conceived Trans-Atlantic but we also welcome contributions that focus on the heritages of migration from around the world.

Held at the National Museum of Immigration, Buenos Aires, Argentina – a country that itself has seen mass immigration – this conference asks:

  • What objects and practices do migrants value and carry with them in their movements between old and new worlds?
  • How do people negotiate and renegotiate their “being in the world” in the framework of migration?
  • How is memory enacted through material culture and heritage into new active domains?
  • What stories are told and how are they transmitted within and between migrant communities  and generations?
  • How is the concept of home made meaningful in a mobile world?
  • Where do performances of identity “take place” so as to generate new landscapes of collective memory?
  • How do the meanings of place and placelessness change over generations from an initial migration?

The conference is designed encourage provocative dialogue (….) more :  heritagesofmigration.wordpress.com/call-for-papers/

CFP : Travelling Narratives and Images in Times of Migration / The Norwegian University Centre in Paris, NUCP

Travelling Narratives and Images in Times of Migration

The Norwegian University Centre in Paris, NUCP I Interdisciplinary seminar, October 20-21, 2016

Extendend Deadline : 10 september 2016

Argument

Migrant narratives and aesthetic practices influenced by experiences of migration constitute a growing field in contemporary art and literature. Current patterns of migration and issues related to the protection of refugees and asylum seekers contribute to the strong societal impact of migrant aesthetics and narrratives, but also serve to explain the need for them as such, as well as the need to reexamine them. More than ever, we need to understand the experiences of exiles, migrants and refugees. The objective of this interdisciplinary seminar is to examine textual, material and visual expressions that represent, discuss and problematize migration.

Historically, the Mediterranean has been a site of encounters between different cultures, giving rise to a rich cultural heritage of text, music and film, that describe experiences of migration, exile and cultural encounters. Current trends in migration and globalisation lead to an increase in travelling narratives, images and objects, producing aestethic practices that both work in and through tradition. But they may also represent and destabilise categories such as gender, class, ethnicity, family and sexuality and challenge exisisting understandings of multilingualism, multilingual literature and aesthetic practices, thus inviting a reexamination of the possible contribution of literary studies, art history and linguistics to their analysis.

Continuer la lecture de CFP : Travelling Narratives and Images in Times of Migration / The Norwegian University Centre in Paris, NUCP

CFP / Ethnologie versus média : la question des migrations. AFEA 11 octobre / Fondation Mayer (Paris)

Ethnologie versus média : la question des migrations.

Appel à communications pour la journée d’étude de l’AFEA (Association française d’Ethnologie et d’Anthropologie)

Pour la deuxième édition des journées anthropologiques de l’AFEA, la thématique retenue traite de la question des migrations et de la manière dont les chercheurs de notre discipline se saisissent de l’actualité.

Deux axes d’étude seront considérés au cours de la journée :
-  les politique(s) de la représentation dans le champ des migrations : pour un débat critique ; 
-  les enjeux de restitutions des recherches sur les migrations : la question des médias.

Cette journée d’étude sera couplée avec un forum des associations. Les associations intéressées par ce forum doivent prendre contact avec les organisateurs avant le 20 septembre 2016. L’AFEA mettra à leur disposition un stand où leurs membres pourront présenter les travaux menés par l’association ainsi que ses publications. Deux tables rondes seront proposées pour les associations.

Argumentaire : 
Axe 1 : Politique(s) de la représentation dans le champ des migrations : pour un débat critique (dirigé par Clara Lecadet – IIAC-LAUM, EHESS)
Cet axe vise à ouvrir un débat critique sur les politiques de la représentation à l’œuvre dans le champ des migrations. La décision d’Al-Jazeera en août 2015 de ne plus employer le terme de migrant et la mise en cause de la responsabilité des medias dans le traitement politique des réfugiés ont ouvert un débat nourri par des journalistes et des chercheurs, qui questionnent les concepts, les catégories, les représentations conditionnant les discours politiques et médiatiques sur les migrations (Canut, 2016) . Si les medias sont volontiers accusés d’en donner un exposé réducteur voire de participer à la montée des populismes en présentant ces arrivées de réfugiés comme une menace, les chercheurs sont-ils immunisés contre le temps court de l’actualité ou contre l’appropriation des catégories institutionnelles ?
L’ampleur du traitement médiatique dont les migrations ont fait l’objet depuis le naufrage du 19 avril 2015 en Méditerranée jusqu’à ce qui a été présenté comme la « crise des réfugiés », doit, plutôt que de prolonger la mise en scène d’un antagonisme stérile entre la sphère médiatique et académique, interroger le processus de fabrication d’objets qu’il est ensuite très difficile de critiquer et de déconstruire . La critique des ressorts de la représentation des phénomènes migratoires dans les medias, doit ainsi s’accompagner d’une critique des présupposés et des impensés de la recherche.
Le nationalisme méthodologique, les choix narratifs, le lexique utilisé ont un impact déterminant sur les représentations qui émanent des phénomènes étudiés. Il convient par conséquent d’amorcer une réflexion sur le sens et les usages d’une politique de la représentation nécessitant une déconstruction critique des catégories qui fondent aussi bien théoriquement qu’empiriquement les espaces et les champs de la recherche

Axe 2 : Enjeux de restitutions des recherches sur les migrations : la question des médias (dirigé par Delphine Leroy – MCF, EXPERICE, Université Paris 8)
L’actualité par son motif d’immédiateté et d’urgence ne cesse de produire du sens et de contribuer à l’élaboration d’imaginaires collectifs sur les faits de société. La question migratoire est centrale pour nos sociétés contemporaines. Quelles légitimités, quelles responsabilités le chercheur au long cours qu’est l’ethnologue, endosse‐t‐il lorsqu’il choisit de se taire ou au contraire d’alimenter la scène publique ? Comment expliciter et apporter en amont une compréhension large des données sur la question des migrations ?
Si le chercheur est parfois sollicité pour commenter un événement particulier « à chaud » en qualité « d’expert », beaucoup plus rarement il est invité à exposer – médiatiser – ses travaux (dans le sens de rendre visible, comme moyen de faire connaître ou apparaître une réalité qu’il a observée). L’invisibilité contribuant, au contraire, au maintien des situations de dominations et de catégorisation des personnes. Pourtant depuis longtemps, certains anthropologues , ont destiné leurs travaux à un vaste public en hybridant leurs formes de restitutions avec la littérature ou les arts visuels ; d’autres se sont appuyés sur des expositions artistiques pour problématiser et articuler ces questions .
De quels usages médiatiques aujourd’hui les anthropologues peuvent‐ils se saisir, pour rendre compte, au plus grand nombre, de la complexité des situations de migrations en soulignant notamment,
‐ la durée de la relation ethnographique
‐ les parcours biographiques
‐ la place, le statut des personnes interrogées dans la construction et la diffusion de la recherche ?
Des réflexions sur les modes pluriels de restitution et le rôle de l’anthropologue, permettant à un large public d’accéder à ses données seront encouragées.

Calendrier et consignes :
Les propositions (titre des communications, axe choisi ainsi que les résumés 10 lignes maximum) sont à envoyer aux adresses suivantes : asso.afea@gmail.com, burguet.delphine@gmail.com et chloe.rosati@gmail.com et sont attendues avant le 10 septembre 2016. Malgré un délai court, nous encourageons les personnes intéressées à nous envoyer une proposition de quelques lignes. Les réponses seront communiquées mi-septembre.

Les intervenants sont invités à adhérer à l’AFEA pour que ces journées soient pérennisées.