JE L’objet de la migration. La construction de la figure de l’exilé par les objets dans l’espace narratif. 21 nov. 2016, INALCO

affiche-migrobjets21 novembre 2016 / 09h30-20h

Inalco pôle recherche 2, rue de Lille 75007 Paris Entrée libre

(M° Palais Royal, Saint Germain des Prés, rue du Bac/  Bus 24, 27, 39, 68, 69, 95 / R.E.R C – station Musée d’Orsay)

Argumentaire

Dans Pnine (1957), Nabokov présente son héros éponyme, un russe émigré, fasciné par les objets de la modernité occidentale, sa maladresse signifiant sa condition d’étranger. Dans les pages finales du roman, le seul bien auquel il tient est mis en danger par un objet « bipède » significativement aigu et lourd, leur collusion incarnant les affects engagés par une situation singulière, celle de l’exil. A la précieuse coupe de Pnine répondent en écho le bol à raser de Sender Roth (Philip Roth, Patrimoine, une histoire vraie, 1992), la valise de Sergueï Dovlatov (La valise, 1984), le fauteuil d’Hélène Cixous (Les Rêveries de la femme sauvage, 2000), le costume de Mohammed Saleh (Alaa El Aswany, Chicago, 2007), le sac vert olive de Velibor Colić (Manuel d’exil, 2016), bien d’autres encore entrelaçant expériences personnelles et espaces fictionnels dans un topos de l’exil à la fois pérenne et réactualisé.

Continuer la lecture de JE L’objet de la migration. La construction de la figure de l’exilé par les objets dans l’espace narratif. 21 nov. 2016, INALCO

Camps de réfugiés et enjeux de communication. 29-30 septembre 2016 Paris

isccCamps de réfugiés et enjeux de communication. 29-30 septembre 2016 

journées européennes ISCC

Présentation

Cette manifestation s’inscrit dans une réflexion initiée dès 2005 à l’université de Paris X-Nanterre, puis au CNRS, sur les problèmes d’information et de communication qui se posent dans des milieux désorganisés par des catastrophes : comment obtenir des savoirs urgents pour faire face à une situation non prévue et comment le faire dans un milieu dont l’organisation a été mise à mal de façon inattendue ?

La notion de milieu désorganisé, empruntée à la sociologie et à la psychopathologie, désigne un milieu dont les modes d’organisation familiaux, relationnels (Soubi, Rainan, Kohen) sont fortement détériorés. Dans le sens que nous lui donnons, un milieu désorganisé comprend des éléments physiques (sols), des artefacts (infrastructures, transports) et des êtres vivants (humains, animaux, germes, etc…). Sur le plan formel, un milieu désorganisé peut s’inscrire dans un cube virtuel se composant de trois strates : 1) une strate géologique, avec l’infrastructure du sol, où peuvent arriver des accidents (inondations, séismes, etc.) ; 2) une strate qui comprend les équipements, immeubles et leurs interactions ; 3) enfin une strate sociale et culturelle qui comporte la vie sociale et culturelle, la dimension sanitaire, les accidents ainsi que les problèmes à résoudre.

Le camp de réfugiés représente un milieu désorganisé spécifique : c’est un milieu « réorganisé » suivant des logiques propres, dans lequel l’espace et le temps sont bouleversés (oisiveté du temps de l’attente). Le camp présente trois caractéristiques constitutives définies par Michel Agier : l’extraterritorialité (le camp est un hors-lieu, souvent non identifié sur les cartes), l’exception (le camp est soumis à une autre loi que celle de l’État dans lequel il se trouve) et l’exclusion (le camp est la forme sensible d’une altérité)…. suite ici

A signaler, un intéressant programme, notamment avec la proposition suivante :

12h15 : En contrepoint de la communication par les médias, interroger le public de la rue par l’installation d’objets abandonnés par des migrants : Algeco, bateaux, gilets de sauvetage par Daniel PUROY, plasticien performeur.

Programme complet prog-29-30-sept-2016

« Si vous deviez fuir votre maison, qu’emporteriez-vous ? » La campagne UNHCR #WithRefugees

Dans le cadre de sa campagne et sa pétition #WithRefugees qui court jusqu’au 18 septembre 2016, veille du grand sommet de l’ONU sur les réfugiés et les migrants , l’UNHCR a conçu plusieurs supports audiovisuels et notamment une vidéo intitulée : « Si vous deviez fuir votre maison, qu’emporteriez-vous  ? » alternant images de conflits, de bombes et de destruction, de fuites, de camps, portraits de réfugiés et listes d’objets, lues (d’ailleurs très bien) à la manière d’une liste de noms par différentes personnes célèbres.

fuir6
Cliquer sur l’image pour accéder au site de l’UNHCR

Bref passage en revue de quelques éléments avant une analyse plus approfondie.

Continuer la lecture de « Si vous deviez fuir votre maison, qu’emporteriez-vous ? » La campagne UNHCR #WithRefugees

CFP Heritages of Migration : Moving Stories, Objects and Home. Buenos Aires Avril 2016

moving
Cliquer sur l’image pour accéder au site

Heritages of Migration : Moving Stories, Objects and Home

Conference Dates: 6 – 10 April 2017

Call for Papers: Deadline 14 October 2016

Papers will be accepted in English and Spanish / Los resúmenes se reciben en español y en inglés.

Online submission form: www.universityofbirmingham.submittable.com

Contact: Hannah Stretton, Ironbridge@contacts.bham.ac.uk

Download the Call for Papers here: Heritages of Migration Postcard

View the Call for Papers in Spanish here.

Heritages of Migration: Moving Stories, Objects and Home

The early colonization of the Americas represented the layering of cultures and new inscriptions of place. Today we see conceptions of the stability of ‘old world’ that have been challenged by centuries of two-way flows of people and objects, each engendering new meanings, allowing for new interpretations of landscape, the production of identities and generating millions of stories. The emergence of the ‘new world’ in opposition to the old – in real, imaginary and symbolic terms  – problematizes sense of place and induces consideration of a ‘placelessness’ as a location for ideas of home, memory and belonging. This conference looks at the actors and processes that produce and reconfigure the old world in the new, and the new world in the old across the Atlantic – north and south – through constructions of heritage in material and immaterial form.  Its focus is upon the widely conceived Trans-Atlantic but we also welcome contributions that focus on the heritages of migration from around the world.

Held at the National Museum of Immigration, Buenos Aires, Argentina – a country that itself has seen mass immigration – this conference asks:

  • What objects and practices do migrants value and carry with them in their movements between old and new worlds?
  • How do people negotiate and renegotiate their “being in the world” in the framework of migration?
  • How is memory enacted through material culture and heritage into new active domains?
  • What stories are told and how are they transmitted within and between migrant communities  and generations?
  • How is the concept of home made meaningful in a mobile world?
  • Where do performances of identity “take place” so as to generate new landscapes of collective memory?
  • How do the meanings of place and placelessness change over generations from an initial migration?

The conference is designed encourage provocative dialogue (….) more :  heritagesofmigration.wordpress.com/call-for-papers/