Archives par mot-clé : Narrations

La machine à coudre et le yoyo:  la Singer yoyoïsée / Frosa Pejoska

La machine à coudre et le yoyo :  la Singer yoyoïsée

Objet d’étude 5

Frosa Pejoska (Plidam, Inalco)
 

Dans le titre « La Singer yoyoisée », nous avons deux objets migrants : la machine à coudre Singer et le yo-yo.

À l’ouverture de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, en 2007, Albert Pezzoni (1) fait don de la machine à coudre Singer de sa mère au musée tant elle lui semble indissociable de son histoire d’immigré. Sa mère, dit-il, la fit venir par train de sa Vénétie natale au début des années 1930 à Suresnes, là où la famille s’était établie. La machine à coudre, cet objet d’importation, devient un objet migrant au même titre que sa propriétaire. Objet vivant, puis objet de musée, il est l’objet de la mémoire d’une migration.

S’il est un objet que l’on retrouve dans la plupart des œuvres littéraires ou de témoignage d’immigrés, c’est bien la machine à coudre, et en particulier la Singer. Isaac Merrit Singer, fils d’émigrés originaires d’Allemagne, né à New York, « inventera » cette machine qui sera exportée, et produite, dans le monde entier. Il émigrera à son tour en Europe. Les premières machines fonctionnent avec une navette qui a la forme d’un bateau, d’où son nom « navette bateau », puis la forme évoluera et deviendra « navette obus » ou « navette sabot », pour finalement prendre un forme cylindrique qui ressemble fort au yo-yo. La machine à coudre comme le yo-yo utilise un fil/ficelle. De même le mouvement de l’aiguille de la machine dans laquelle est enchâssé le fil se déplace dans un mouvement continu de va-et-vient comme le yo-yo. Ces deux objets sont intrinsèquement liés à l’émigration. Dans leurs noms (et les différents noms donnés à la navette) est inscrite l’émigration, de même dans leur fonctionnement et dans leur usage.

Continuer la lecture de La machine à coudre et le yoyo:  la Singer yoyoïsée / Frosa Pejoska

Journée d’étude « L’objet de la migration » 21 novembre. Retour en images.

Quelques clichés de la journée d’étude « L’objet de la migration : la construction de la figure de l’exilé par les objets dans l’espace narratif », qui s’est tenue dans les salons d’honneur et la salle des plaques, 2 rue de Lille.

Programme complet et présentation des intervenants ici:

 

JE L’objet de la migration. La construction de la figure de l’exilé par les objets dans l’espace narratif. 21 nov. 2016, INALCO

affiche-migrobjets21 novembre 2016 / 09h30-20h

Inalco pôle recherche 2, rue de Lille 75007 Paris Entrée libre

(M° Palais Royal, Saint Germain des Prés, rue du Bac/  Bus 24, 27, 39, 68, 69, 95 / R.E.R C – station Musée d’Orsay)

Argumentaire

Dans Pnine (1957), Nabokov présente son héros éponyme, un russe émigré, fasciné par les objets de la modernité occidentale, sa maladresse signifiant sa condition d’étranger. Dans les pages finales du roman, le seul bien auquel il tient est mis en danger par un objet « bipède » significativement aigu et lourd, leur collusion incarnant les affects engagés par une situation singulière, celle de l’exil. A la précieuse coupe de Pnine répondent en écho le bol à raser de Sender Roth (Philip Roth, Patrimoine, une histoire vraie, 1992), la valise de Sergueï Dovlatov (La valise, 1984), le fauteuil d’Hélène Cixous (Les Rêveries de la femme sauvage, 2000), le costume de Mohammed Saleh (Alaa El Aswany, Chicago, 2007), le sac vert olive de Velibor Colić (Manuel d’exil, 2016), bien d’autres encore entrelaçant expériences personnelles et espaces fictionnels dans un topos de l’exil à la fois pérenne et réactualisé.

Continuer la lecture de JE L’objet de la migration. La construction de la figure de l’exilé par les objets dans l’espace narratif. 21 nov. 2016, INALCO

CFP Heritages of Migration : Moving Stories, Objects and Home. Buenos Aires Avril 2016

moving
Cliquer sur l’image pour accéder au site

Heritages of Migration : Moving Stories, Objects and Home

Conference Dates: 6 – 10 April 2017

Call for Papers: Deadline 14 October 2016

Papers will be accepted in English and Spanish / Los resúmenes se reciben en español y en inglés.

Online submission form: www.universityofbirmingham.submittable.com

Contact: Hannah Stretton, Ironbridge@contacts.bham.ac.uk

Download the Call for Papers here: Heritages of Migration Postcard

View the Call for Papers in Spanish here.

Heritages of Migration: Moving Stories, Objects and Home

The early colonization of the Americas represented the layering of cultures and new inscriptions of place. Today we see conceptions of the stability of ‘old world’ that have been challenged by centuries of two-way flows of people and objects, each engendering new meanings, allowing for new interpretations of landscape, the production of identities and generating millions of stories. The emergence of the ‘new world’ in opposition to the old – in real, imaginary and symbolic terms  – problematizes sense of place and induces consideration of a ‘placelessness’ as a location for ideas of home, memory and belonging. This conference looks at the actors and processes that produce and reconfigure the old world in the new, and the new world in the old across the Atlantic – north and south – through constructions of heritage in material and immaterial form.  Its focus is upon the widely conceived Trans-Atlantic but we also welcome contributions that focus on the heritages of migration from around the world.

Held at the National Museum of Immigration, Buenos Aires, Argentina – a country that itself has seen mass immigration – this conference asks:

  • What objects and practices do migrants value and carry with them in their movements between old and new worlds?
  • How do people negotiate and renegotiate their “being in the world” in the framework of migration?
  • How is memory enacted through material culture and heritage into new active domains?
  • What stories are told and how are they transmitted within and between migrant communities  and generations?
  • How is the concept of home made meaningful in a mobile world?
  • Where do performances of identity “take place” so as to generate new landscapes of collective memory?
  • How do the meanings of place and placelessness change over generations from an initial migration?

The conference is designed encourage provocative dialogue (….) more :  heritagesofmigration.wordpress.com/call-for-papers/