Archives par mot-clé : Représentations

JE : Circulation des objets de la culture matérielle des exilés dans les nouveaux médias et construction de la figure du migrant dans l’espace public / 31 janvier 2018

Circulation des objets de la culture matérielle
des exilés dans les nouveaux médias et construction de la figure
du migrant dans l’espace public

Journée d’étude du programme MIGROBJETS

Les Salons, 2 rue de Lille 75007 Paris – Entrée Libre

coordination : Frosa Pejoska (PLIDAM) & Monique Selim (CESSMA)

PROGRAMME
Présidence de séance : Peter Stockinger (Inalco,PLIDAM)

10h00-10h25
Albin Wagener – CoDiRe /Université de Nantes
Smartphone et Migration : la collision des représentations
10h30-10h55
Frosa Pejoska – PLIDAM/Inalco
La singer yoyoisée.
La machine à coudre et le yo-yo, deux objets migrants
11h00- 11h25
Malek Al-Zaum – CERMOM/PLIDAM/Inalco
La barque : le cauchemar des migrants et des autorités
Discussion

Déjeuner

Présidence de séance : Alexandra Galitzine-Loumpet (CESSMA, Non-lieux de l’exil)
14h00 – 14h25
Peter Stockinger – PLIDAM/Inalco
La visualisation du topos du migrant-envahisseur dans les
chaines vidéos sur la plateforme YouTube
14h30- 14h55
Christiane Vollaire – Philosophe (Non-lieux de l’exil)
Régimes d’image dans la représentation des objets
Pause-café
15h30 – 15h 55
Monique Selim et Guo Wenjing – anthropologues CESSMA,
Université Paris Diderot/Inalco /IRD
La souillure des migrants

Discussion
Clôture de la journée d’études

Continuer la lecture de JE : Circulation des objets de la culture matérielle des exilés dans les nouveaux médias et construction de la figure du migrant dans l’espace public / 31 janvier 2018

La machine à coudre et le yoyo:  la Singer yoyoïsée / Frosa Pejoska

La machine à coudre et le yoyo :  la Singer yoyoïsée

Objet d’étude 5

Frosa Pejoska (Plidam, Inalco)
 

Dans le titre « La Singer yoyoisée », nous avons deux objets migrants : la machine à coudre Singer et le yo-yo.

À l’ouverture de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, en 2007, Albert Pezzoni (1) fait don de la machine à coudre Singer de sa mère au musée tant elle lui semble indissociable de son histoire d’immigré. Sa mère, dit-il, la fit venir par train de sa Vénétie natale au début des années 1930 à Suresnes, là où la famille s’était établie. La machine à coudre, cet objet d’importation, devient un objet migrant au même titre que sa propriétaire. Objet vivant, puis objet de musée, il est l’objet de la mémoire d’une migration.

S’il est un objet que l’on retrouve dans la plupart des œuvres littéraires ou de témoignage d’immigrés, c’est bien la machine à coudre, et en particulier la Singer. Isaac Merrit Singer, fils d’émigrés originaires d’Allemagne, né à New York, « inventera » cette machine qui sera exportée, et produite, dans le monde entier. Il émigrera à son tour en Europe. Les premières machines fonctionnent avec une navette qui a la forme d’un bateau, d’où son nom « navette bateau », puis la forme évoluera et deviendra « navette obus » ou « navette sabot », pour finalement prendre un forme cylindrique qui ressemble fort au yo-yo. La machine à coudre comme le yo-yo utilise un fil/ficelle. De même le mouvement de l’aiguille de la machine dans laquelle est enchâssé le fil se déplace dans un mouvement continu de va-et-vient comme le yo-yo. Ces deux objets sont intrinsèquement liés à l’émigration. Dans leurs noms (et les différents noms donnés à la navette) est inscrite l’émigration, de même dans leur fonctionnement et dans leur usage.

Continuer la lecture de La machine à coudre et le yoyo:  la Singer yoyoïsée / Frosa Pejoska

Migrants et smartphones: un objet de l’imaginaire social / Anh Ngoc HOANG

 Migrants et smartphones: un objet de l’imaginaire social

 Objet d’étude n°4

Anh Ngoc HOANG – Université Catholique de l’Ouest,  membre associé du GRIPIC (EA 1498), Paris IV 

Dans son clip de sensibilisation intitulé « Votre téléphone est désormais celui d’un réfugié », la chaine britannique BBC a proposé une mise en récit du parcours des réfugiés actuels en commençant par une question : « Si vous deviez fuir votre pays, quel serait le seul objet technologique que vous prendriez? ». Et la réponse affichée par la BBC est le visuel d’un smartphone. Notons que le clip mis en ligne sur Youtube et posté sur la page d’accueil de la section « BBC Media Action » en juillet 2016 accompagne un rapport de recherche intitulé « Voices of Refugees » dont l’objectif est de donner « un aperçu de ce que vivent les réfugiés, à travers leurs moyens de communication et d’information, lors des différentes étapes de leur voyage »[1].  Cette « voix » officielle d’une institution médiatique réputée sérieuse comme la BBC qui se donne la mission de faire entendre « les voix de réfugiés » d’aujourd’hui confirme et renforce un discours désormais dominant depuis ce qui est désigné comme la « crise de migrants » en Europe : le smartphone fait partie aujourd’hui des « essentiels du migrants du XXI ème  siècle »[2]

            Mon travail est parti d’une réflexion, c’est-à-dire d’une posture distanciée par rapport aux discours qui circulent à travers différents espaces socio-numériques portant sur cet objet technologique considéré comme «essentiel » pour les migrants d’aujourd’hui. Il s’agira donc pour moi d’analyser les images de smartphones de migrants telles qu’elles sont prises dans des dispositifs (Foucault, 1977) discursifs numériques faits de textes, d’images, de sons pour en saisir des mécanismes de construction et en mesurer des enjeux sociétaux.  

Continuer la lecture de Migrants et smartphones: un objet de l’imaginaire social / Anh Ngoc HOANG

Proches étrangers ? Présentation du programme Migrobjets / Séminaire AFA, 16 mai 2017

Le programme Migrobjets sera présenté le 16 mai prochain au séminaire de l’Association française d’anthropologie, séance Proches étrangers ?

ANTHROPOLOGIE, PSYCHANALYSE ET POLITIQUE : REGARDS SUR LES TERRAINS

Subjectivation et globalisation

En partenariat avec le CRPMS

(coord. : Olivier Douville, Delphine Lacombe, Julie Peghini, Monique Selim)

11-13h, Maison Suger, 16 – 18 rue Suger ; Paris 6° (RER Saint-Michel, Entrée libre)

avec Olivier Douville, psychanalyste, psychologue clinicien, Directeur de publication de la revue Psychologie clinique, maître de conférences et membre du Laboratoire CRPMS (Centre de Recherches Psychanalyse) qui présentera le dernier numéro de la revue, « Migrants, réfugiés, la politique interroge la clinique » ( numéro 43 psychologie clinique ,  2017/1)

La revue Multitudes, pour le numéro « Migrants / habitants : urbanités en construction »  n°64 / 2016.

Le programme Migrobjets sera présenté par Alexandra Galitzine-Loumpet avec la participation de Monique Selim et Weijing Guo, membres de Migrobjets et de l’AFA.