Minorities and Medias. 8-9 déc. 2016, Levallois Perret

germedias« Minorities and media » colloque international 

coordonné par Catherine GHOSN & Belgin BILGE, groupe e recherche GERmédias.

Programme complet : ici 

L’objectif du groupe de recherche GERmédias vise à étudier le lien qui existe entre les “minorités” et les médias traditionnels ou numériques. Il faut considérer le mot “minorités” dans une acception large car il revêt un sens différent selon le pays, le contexte social, politique ou encore culturel dans lequel il est utilisé. Il implique aussi plusieurs axes de déclinaison selon les minorités dont il est question : minorités ethniques, culturelles, linguistiques, religieuses, genrées…autant d’angles de recherche qui demandent à manier ce concept avec précaution sur le plan scientifique. Ce colloque est le prolongement du séminaire international organisé en juin 2015, lequel avait posé les jalons de notre recherche en groupe. Il offre l’occasion d’analyser plus profondément trois axes : «Minorités et interculturalité», «Rituels, médias et minorités religieuses», et «Minorités et médias».

SC Business School

8/10 rue Victor Hugo, 92300 Levallois-Perret

Bâtiment ISC2Transports : Transilien L – Clichy-Levallois

Bus 53/341 – Alsace / Bus 94 – Reims/Hotel des impôts

AAP – JE : Stigmatiser : normes sociales et pratiques médiatiques

Stigmatiser : normes sociales et pratiques médiatiques

journées d’études

qui se dérouleront le 17 et 18 mai 2017.

Ces journées sont organisées par le laboratoire Carism (Université Panthéon-Assas, Paris 2) et elles auront lieu au Centre Vaugirard (391 rue de Vaugirard 75015 Paris).

Stigmatiser, c’est nommer et désigner une différence, en activant un ensemble de croyances et de représentations. Le stigmate, intimement lié à un cadre normatif de référence, est soumis à un régime de stéréotypie et de préjugés. Une rhétorique de la méfiance dessine les contours d’une communauté qui veut se protéger d’un autre que soi-même : le malade, l’illettré, l’étranger, le pauvre. Les institutions comme leurs représentants peuvent aussi être stigmatisés : la police, la justice, l’État, l’armée. Au sein d’une telle rhétorique, la force normative des imaginaires sociaux naturalise et cristallise des visions sociales, politiques et culturelles du monde. À partir des travaux d’Erving Goffman (Asiles, 1968 ; La mise en scène de la vie quotidienne, 1973 ; Stigmate, 1975), nous souhaitons proposer une lecture sémiotique et pragmatique de la stigmatisation. (suite ici )

Continuer la lecture de AAP – JE : Stigmatiser : normes sociales et pratiques médiatiques

Journée d’étude « L’objet de la migration » 21 novembre. Retour en images.

Quelques clichés de la journée d’étude « L’objet de la migration : la construction de la figure de l’exilé par les objets dans l’espace narratif », qui s’est tenue dans les salons d’honneur et la salle des plaques, 2 rue de Lille.

Programme complet et présentation des intervenants ici:

 

JE L’objet de la migration. La construction de la figure de l’exilé par les objets dans l’espace narratif. 21 nov. 2016, INALCO

affiche-migrobjets21 novembre 2016 / 09h30-20h

Inalco pôle recherche 2, rue de Lille 75007 Paris Entrée libre

(M° Palais Royal, Saint Germain des Prés, rue du Bac/  Bus 24, 27, 39, 68, 69, 95 / R.E.R C – station Musée d’Orsay)

Argumentaire

Dans Pnine (1957), Nabokov présente son héros éponyme, un russe émigré, fasciné par les objets de la modernité occidentale, sa maladresse signifiant sa condition d’étranger. Dans les pages finales du roman, le seul bien auquel il tient est mis en danger par un objet « bipède » significativement aigu et lourd, leur collusion incarnant les affects engagés par une situation singulière, celle de l’exil. A la précieuse coupe de Pnine répondent en écho le bol à raser de Sender Roth (Philip Roth, Patrimoine, une histoire vraie, 1992), la valise de Sergueï Dovlatov (La valise, 1984), le fauteuil d’Hélène Cixous (Les Rêveries de la femme sauvage, 2000), le costume de Mohammed Saleh (Alaa El Aswany, Chicago, 2007), le sac vert olive de Velibor Colić (Manuel d’exil, 2016), bien d’autres encore entrelaçant expériences personnelles et espaces fictionnels dans un topos de l’exil à la fois pérenne et réactualisé.

Continuer la lecture de JE L’objet de la migration. La construction de la figure de l’exilé par les objets dans l’espace narratif. 21 nov. 2016, INALCO

Circulation des objets de la culture matérielle des exilés dans les nouveaux médias et construction de la figure du migrant dans l’espace public