Archives de catégorie : Billets

La machine à coudre et le yoyo:  la Singer yoyoïsée / Frosa Pejoska

La machine à coudre et le yoyo :  la Singer yoyoïsée

Objet d’étude 5

Frosa Pejoska (Plidam, Inalco)
 

Dans le titre « La Singer yoyoisée », nous avons deux objets migrants : la machine à coudre Singer et le yo-yo.

À l’ouverture de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, en 2007, Albert Pezzoni (1) fait don de la machine à coudre Singer de sa mère au musée tant elle lui semble indissociable de son histoire d’immigré. Sa mère, dit-il, la fit venir par train de sa Vénétie natale au début des années 1930 à Suresnes, là où la famille s’était établie. La machine à coudre, cet objet d’importation, devient un objet migrant au même titre que sa propriétaire. Objet vivant, puis objet de musée, il est l’objet de la mémoire d’une migration.

Continuer la lecture de La machine à coudre et le yoyo:  la Singer yoyoïsée / Frosa Pejoska

Migrants et smartphones: un objet de l’imaginaire social / Anh Ngoc HOANG

 Migrants et smartphones: un objet de l’imaginaire social

 

 Objet d’étude n°4

Anh Ngoc HOANG – Université Catholique de l’Ouest,  membre associé du GRIPIC (EA 1498), Paris IV 

Dans son clip de sensibilisation intitulé « Votre téléphone est désormais celui d’un réfugié », la chaine britannique BBC a proposé une mise en récit du parcours des réfugiés actuels en commençant par une question : « Si vous deviez fuir votre pays, quel serait le seul objet technologique que vous prendriez? ». Et la réponse affichée par la BBC est le visuel d’un smartphone. Notons que le clip mis en ligne sur Youtube et posté sur la page d’accueil de la section « BBC Media Action » en juillet 2016 accompagne un rapport de recherche intitulé « Voices of Refugees » dont l’objectif est de donner « un aperçu de ce que vivent les réfugiés, à travers leurs moyens de communication et d’information, lors des différentes étapes de leur voyage »[1].  Cette « voix » officielle d’une institution médiatique réputée sérieuse comme la BBC qui se donne la mission de faire entendre « les voix de réfugiés » d’aujourd’hui confirme et renforce un discours désormais dominant depuis ce qui est désigné comme la « crise de migrants » en Europe : le smartphone fait partie aujourd’hui des « essentiels du migrants du XXI ème  siècle »[2].

Continuer la lecture de Migrants et smartphones: un objet de l’imaginaire social / Anh Ngoc HOANG

Chaussures : corps, mobilité, territoire, trace / Alexandra Galitzine-Loumpet

 

Chaussures : corps, mobilité, territoire, trace.

Objet d’étude 3

 Alexandra Galitzine-Loumpet (CESSMA, Non-lieux de l’exil)

En paire, en tas ou isolées,  neuves ou déformées, dans l’ensemble de leurs aspects fonctionnels, sexués ou climatiques, les chaussures comptent parmi les objets symboles du déplacement et, partant, de la migration et de l’exil. Elles disent le corps, tour à tour mobile et actif ou immobilisé et contraint, ses voies de passage et ses frontières, la gestuelle associée – c’est à dire ses techniques, au sens de Mauss – ; le territoire dans sa signification réelle ou métaphorique et dans son parcours ; l’habiter, de l’abri provisoire aux camps aux formes culturelles de l’hospitalité ;  le commun et la différence, de la reconnaissance d’un bien de consommation à l’altérisation par l’état, la forme et la relation au sujet; l’économie spécifique et les arts de faire des espaces de transit et de confinement, des collectes et dons humanitaires aux marchés informels et aux formes de conservation des exilés eux-mêmes ; la violence – symptomatiquement, la violence aux frontières s’est souvent accompagnée de la confiscation des chaussures –; l’inscription sociale et les valeurs d’un objet du commun ; le statut et les processus de désubjectivation / resubjectivation de l’être désigné comme « migrant » dans les régimes de représentation et de médiatisation, c’est-à-dire aussi la condition qui lui est faite.

Continuer la lecture de Chaussures : corps, mobilité, territoire, trace / Alexandra Galitzine-Loumpet