Archives par mot-clé : Politiques de l’image

Programme colloque : OBJETS ET SUJETS DE LA MIGRATION DANS L’ESPACE MEDIATIQUE : CONSTRUCTION DES DISCOURS ET DES REPRESENTATIONS 

Colloque international Migrobjets/Inalco

OBJETS ET SUJETS DE LA MIGRATION DANS L’ESPACE MEDIATIQUE : CONSTRUCTION DES DISCOURS ET DES REPRESENTATIONS.

22-23 mai 2018 – INALCO, Auditorium, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris

« Regarde ailleurs » (2018) d’Arthur Levivier (courtoisie) : https://vimeo.com/251551551

Présentation des intervenant.e.s et  résumés des communications ci-dessous.

Un compte-rendu médiatique sera assuré par La maison des journalistes

Mardi 22 mai 2018

Ouverture 

 Modération / Présentation : Peter Stockinger (Plidam, Migrobjets)

9h00 – Ouverture du colloque : Jean-François Huchet (Vice-président chargé de la recherche (Inalco)

9h15 – Intervention inaugurale : François Héran (Chaire Migrations & Sociétés, Collège de France)

9h50 – Introduction : Alexandra Galitzine-Loumpet (CESSMA-Inalco) & Albin Wagener (Campus Tech, U. de Nantes)

10h20 – Présentation de la collection d’entretiens audiovisuels Migrobjets : Un objet / Un acteur

10h45 – Pause Café

11h00- Objets et politiques des images I : le sujet

Modération : Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky (anthropologue, CESSMA-Inalco, LIMINAL)

  • Eugenia Vilela (Philosophe, U. de Porto, Migrobjets) : Images et empreintes matérielles d’un corps spectral.  Le gilet de sauvetage 
  • Taina Tervonen (Journaliste, Les Jours) : Les disparus – une enquête journalistique sur les traces de PM390047
  • Sandrine le Corre (Esthétique, U. du Temps Libre Acquitaine-Pau) : L’objet-écran à travers « Les Migrants » de Mathieu Pernot 
  • Christiane Vollaire (Philosophe, Migrobjets) : Régimes d’image dans la représentation des objets.

13h00 – Déjeuner

14h – Objets et politiques des images II :  usages politiques

Modération :  Karen Akoka (Sociologie, U. de Nanterre)

  • Medhi Alioua (Sociologue, U. internationale de Rabat) :  La cause des migrants subsahariens en Afrique Méditerranéenne : histoire présente de la carte de séjour
  • Chowra  Makaremi (Anthropologue, CNRS-EHESS) : Le sac de couchage ou la transformation des demandeurs d’asile en sans-abris : quelques remarques sur une politique d’hostilité
  • Albin Wagener (Sciences du langage, U. de Nantes, Migrobjets) : De la boussole intime à la réappropriation politique : le smartphone au centre des représentations liées aux migrants 

15h45 – Pause-thé

16h00- Médiatisations de la figure du migrant

Modération :    Sébastien Févry (Culture visuelle & Memory studies, U. catholique de Louvain)  

  • Chiara Pilotto (anthropologue, coordinatrice d’un centre d’accueil de demandeurs d’asile) : Entre légalité et racisme. Esthétisation de la violence et production morale chez les migrants nigérians en Italie.
  •  Peter Stockinger (Sémioticien, PLIDAM-Inalco, Migrobjets) : Représentations mentales et audiovisuelles de la figure du migrant dans les médias sociaux.
  •  Sébastien Dion (Ethnologue, LAAP- U. de Louvain-la-Neuve) : La construction d’une allochtonie européenne des Roms en migration : l’exemple de la perception de l’habitat précaire des populations romani en migration.

17h15 – Présentations et projections  

        Modération : Saskia Cousin (U. Paris Descartes)

  • Beraat Gökkus  (Journaliste, Maison des journalistes) : « Breakfast of Champions » (court métrage 2018)
  • Arthur Levivier (Réalisateur, collectif Actividéo) :  Regarde ailleurs (documentaire 2018)
  • Lecture d’un poème par Hassan Yassin

Mercredi 23 mai 2018

9h00 – Au-delà de la médiatisation  :  métamorphoses de l’objet

Modération :  Marie Poinsot (Rédactrice en chef Hommes & Migrations, MNHI) 

  • Aude Fanlot (Dépt. Recherche MUCEM) & Isabelle Marquette (Conservatrice, MUCEM) :  Au-delà du médiatique : constituer une collection de musée sur les migrations contemporaines ? 
  • Anne-Louise Milne (Littérature comparée, London U. in Paris) & Melissa Thackway (Etudes cinématographiques, Inalco, Sciences Po) : Ghosts of Stalingrad: compositions et recompositions
  • Alexandra Galitzine-Loumpet (Anthropologue, CESSMA-Inalco, Migrobjets) :  La  trace du pied, la relique et les restes : régimes de représentation et d’exposition de l’expérience migratoire

10h45 – Pause café

11h00 : Objets et médiatisations de l’expérience

Modération : Corinne Alexandre-Garner (CREE, CREA, Université Paris Nanterre)

  • Sophie Bava (socio-anthropologue, IRD / Movida) et Malik Nejmi (artiste) – D’objets en rencontres : migrations africaines et sociétés en mouvement au Maroc
  • Claire Scopsi (Sciences de l’information et de la communication, DCLN IDF-CNAM) : Les places respectives de l’objet et du discours dans les narrations mémorielles en ligne du projet «  Issues de femmes ».
  • Maud Sérusclat-Natale (Professeur de Lettres, CASNAV, Académie de Besançon) : Les « monuments privés » d’adolescents en situation de migration

13h – Déjeuner

14h-  La fabrique des images :  sujets et objets en migration (Table-ronde )

Modération :    Alexandra Galitzine-Loumpet, Albin Wagener (Migrobjets) 

  • Medhi Alioua (sociologue, Université internationale de Rabat)
  • Maryline Baumard (Journaliste, Le Monde)
  • Gabriel Coutane (chef de service adjoint du service photo, en charge des sujets France et de la photo sur les supports numériques, journal Le Monde) – sous réserv
  • Beraat Gökkus (Maison des journalistes)
  • Laurent Malone (Photographe)

16h –Lecture de poèmes par Hassan Yacine / Clôture du colloque 

Argumentaire

Continuer la lecture de Programme colloque : OBJETS ET SUJETS DE LA MIGRATION DANS L’ESPACE MEDIATIQUE : CONSTRUCTION DES DISCOURS ET DES REPRESENTATIONS 

« Si vous deviez fuir votre maison, qu’emporteriez-vous ? » La campagne UNHCR #WithRefugees

Dans le cadre de sa campagne et sa pétition #WithRefugees qui court jusqu’au 18 septembre 2016, veille du grand sommet de l’ONU sur les réfugiés et les migrants , l’UNHCR a conçu plusieurs supports audiovisuels et notamment une vidéo intitulée : « Si vous deviez fuir votre maison, qu’emporteriez-vous  ? » alternant images de conflits, de bombes et de destruction, de fuites, de camps, portraits de réfugiés et listes d’objets, lues (d’ailleurs très bien) à la manière d’une liste de noms par différentes personnes célèbres.

fuir6
Cliquer sur l’image pour accéder au site de l’UNHCR

Bref passage en revue de quelques éléments avant une analyse plus approfondie.

Continuer la lecture de « Si vous deviez fuir votre maison, qu’emporteriez-vous ? » La campagne UNHCR #WithRefugees

CFP / Ethnologie versus média : la question des migrations. AFEA 11 octobre / Fondation Mayer (Paris)

Ethnologie versus média : la question des migrations.

Appel à communications pour la journée d’étude de l’AFEA (Association française d’Ethnologie et d’Anthropologie)

Pour la deuxième édition des journées anthropologiques de l’AFEA, la thématique retenue traite de la question des migrations et de la manière dont les chercheurs de notre discipline se saisissent de l’actualité.

Deux axes d’étude seront considérés au cours de la journée :
-  les politique(s) de la représentation dans le champ des migrations : pour un débat critique ; 
-  les enjeux de restitutions des recherches sur les migrations : la question des médias.

Cette journée d’étude sera couplée avec un forum des associations. Les associations intéressées par ce forum doivent prendre contact avec les organisateurs avant le 20 septembre 2016. L’AFEA mettra à leur disposition un stand où leurs membres pourront présenter les travaux menés par l’association ainsi que ses publications. Deux tables rondes seront proposées pour les associations.

Argumentaire : 
Axe 1 : Politique(s) de la représentation dans le champ des migrations : pour un débat critique (dirigé par Clara Lecadet – IIAC-LAUM, EHESS)
Cet axe vise à ouvrir un débat critique sur les politiques de la représentation à l’œuvre dans le champ des migrations. La décision d’Al-Jazeera en août 2015 de ne plus employer le terme de migrant et la mise en cause de la responsabilité des medias dans le traitement politique des réfugiés ont ouvert un débat nourri par des journalistes et des chercheurs, qui questionnent les concepts, les catégories, les représentations conditionnant les discours politiques et médiatiques sur les migrations (Canut, 2016) . Si les medias sont volontiers accusés d’en donner un exposé réducteur voire de participer à la montée des populismes en présentant ces arrivées de réfugiés comme une menace, les chercheurs sont-ils immunisés contre le temps court de l’actualité ou contre l’appropriation des catégories institutionnelles ?
L’ampleur du traitement médiatique dont les migrations ont fait l’objet depuis le naufrage du 19 avril 2015 en Méditerranée jusqu’à ce qui a été présenté comme la « crise des réfugiés », doit, plutôt que de prolonger la mise en scène d’un antagonisme stérile entre la sphère médiatique et académique, interroger le processus de fabrication d’objets qu’il est ensuite très difficile de critiquer et de déconstruire . La critique des ressorts de la représentation des phénomènes migratoires dans les medias, doit ainsi s’accompagner d’une critique des présupposés et des impensés de la recherche.
Le nationalisme méthodologique, les choix narratifs, le lexique utilisé ont un impact déterminant sur les représentations qui émanent des phénomènes étudiés. Il convient par conséquent d’amorcer une réflexion sur le sens et les usages d’une politique de la représentation nécessitant une déconstruction critique des catégories qui fondent aussi bien théoriquement qu’empiriquement les espaces et les champs de la recherche

Axe 2 : Enjeux de restitutions des recherches sur les migrations : la question des médias (dirigé par Delphine Leroy – MCF, EXPERICE, Université Paris 8)
L’actualité par son motif d’immédiateté et d’urgence ne cesse de produire du sens et de contribuer à l’élaboration d’imaginaires collectifs sur les faits de société. La question migratoire est centrale pour nos sociétés contemporaines. Quelles légitimités, quelles responsabilités le chercheur au long cours qu’est l’ethnologue, endosse‐t‐il lorsqu’il choisit de se taire ou au contraire d’alimenter la scène publique ? Comment expliciter et apporter en amont une compréhension large des données sur la question des migrations ?
Si le chercheur est parfois sollicité pour commenter un événement particulier « à chaud » en qualité « d’expert », beaucoup plus rarement il est invité à exposer – médiatiser – ses travaux (dans le sens de rendre visible, comme moyen de faire connaître ou apparaître une réalité qu’il a observée). L’invisibilité contribuant, au contraire, au maintien des situations de dominations et de catégorisation des personnes. Pourtant depuis longtemps, certains anthropologues , ont destiné leurs travaux à un vaste public en hybridant leurs formes de restitutions avec la littérature ou les arts visuels ; d’autres se sont appuyés sur des expositions artistiques pour problématiser et articuler ces questions .
De quels usages médiatiques aujourd’hui les anthropologues peuvent‐ils se saisir, pour rendre compte, au plus grand nombre, de la complexité des situations de migrations en soulignant notamment,
‐ la durée de la relation ethnographique
‐ les parcours biographiques
‐ la place, le statut des personnes interrogées dans la construction et la diffusion de la recherche ?
Des réflexions sur les modes pluriels de restitution et le rôle de l’anthropologue, permettant à un large public d’accéder à ses données seront encouragées.

Calendrier et consignes :
Les propositions (titre des communications, axe choisi ainsi que les résumés 10 lignes maximum) sont à envoyer aux adresses suivantes : asso.afea@gmail.com, burguet.delphine@gmail.com et chloe.rosati@gmail.com et sont attendues avant le 10 septembre 2016. Malgré un délai court, nous encourageons les personnes intéressées à nous envoyer une proposition de quelques lignes. Les réponses seront communiquées mi-septembre.

Les intervenants sont invités à adhérer à l’AFEA pour que ces journées soient pérennisées.